ImageVideo
 

MARIE-CLAUDE HAMEL, arts visuels

Notre environnement est marqu et modul par le passage de tout tre vivant, quil sagisse dun tre humain, dun animal ou dun vgtal. Inspire par les vibrations qui se dgagent de lieux maintes fois traverss, fouls et visits, je concentre mes recherches artistiques autour des notions de mouvement et dlments en perptuelle transformation. Habite par latmosphre qui se dgage lors de mes nombreuses promenades dans ces lieux o je vis, je mimprgne de ces champs vallonneux et des ciels poustouflants tombant sur le fleuve aux mille visages.

Les rsonances que jy ressens me poussent les transmettre. les partager par la cration doeuvres peintes lacrylique sur toile ou sur plexiglas. Bien quil sagisse de paysages abstraits, jy ancre ma demeure. Un espace dintimit dans lequel jharmonise mes couleurs, peaufine mon geste, spatule, pinceau la main, nue main. Telle la vie qui passe, mes crations forment des sries. Parfois organiques, parfois gomtriques, mes oeuvres explorent les cycles comme mes promenades les saisons. Mes recherches tisses dans et par les lieux et les rencontres me transforment. Mes explorations me mnent utiliser la transparence et lopacit comme tmoins de ces rencontres. Lexprience naissante de la sculpture permanente en milieu naturel moffre des potentiels nouveaux. Jy oeuvre le risque de la combinaison entre matriaux usins et matires organiques.

Tout rcemment, jai li connaissance avec photographie de nuit. La lente vitesse permet la permanence du mouvement, capte les bruissements de la nature. Des flous de bougs et fils se donnent dans des coloris surprenants et pluriels allant des gris lumineux au rouge noircis. La photographie dveloppe mon acuit visuelle, dpose mon regard autrement sur les lieux et influence ma pratique de la peinture. Jaccorde plus dimportance aux nuances, aux profondeurs et aux cadrages. Je cherche travailler les limites des formats et des cadres, entrevoir la cohabitation de mes pratiques comme projet de complmentarit.

 
Promenades furtives

Les Promenades furtives de Marie-Claude Hamel sinspirent des dambulations relles autant quimaginaires de lartiste flneries rveuses qui lui ont inspir la fluidit des formes et les textures organiques. Les promenades sont aussi celles du spectateur, invit laisser vagabonder son regard sur et sous la surface de luvre, en ressentir la densit, les asprits et le mouvement.

Pour cette premire exposition entirement ralise sur plexiglas, Marie-Claude Hamel multiplie les rencontres avec ce matriau inusit, et ose la suspension et la transparence.

Linfluence de son travail des dernires annes est palpable notamment avec les trois uvres sculpturales exposes aux Jardins de Mtis et avec son projet en photographie de nuit : profondeur de champ, zones nettes puis floues, vides et clats, jeux de lumire, recherche sculpturale.

Cest en juxtaposant des feuilles de ce mdium polyvalent et en jouant avec les vides et la lumire les uvres peuvent tre accroches un murou suspendues une fentre ou au plafond quelide de crer des lampes est apparue. la fois objet dart et de mobilier, la lampe ajoute un lment nouveau : tridimensionnelle, elle peut tre claire, et donc rvle , agissant tellelacamera obscura dautrefois.

Textes: Marie-Claude Hamel